•  

    Petit village de Pontis (04) Alpes de Haute Provence

    Pontis est une petite commune des Alpes-de-Haute-Provence sur les hauteurs du lac de Serre-Ponçon. Le centre de ce petit village est situé à 1100 mètres d'altitude. Le chef-lieu est situé à 1 000 mètres d’altitude, sur un replat dominant toute la partie ouest du lac de Serre-Ponçon.

    Petit village de Pontis (04) Alpes de Haute Provence

    Le musée de l'école d'antan est situé sur la place de l’église et est dédié à l'école et l'instruction publique en montagne.

    Petit village de Pontis (04) Alpes de Haute Provence

    L’ancienne école à classe unique du hameau de l'Eglise a fermé ses portes en 1966.

    Petit village de Pontis (04) Alpes de Haute Provence

    elle est aujourd'hui aménagée en musée sur le thème “Lire, écrire, compter... Former des Hommes”. 

    Petit village de Pontis (04) Alpes de Haute Provence

    Retrouvez un peu de vos émotions d’écolier avec les bancs en bois, le poêle, l’encre violette…

    Petit village de Pontis (04) Alpes de Haute Provence

    L’église paroissiale, placée sous la titulature de saint Jérôme et le patronnage de saint Pierre, date du XIXe siècle.

    Petit village de Pontis (04) Alpes de Haute Provence

    Elle possède un plat de quête en cuivre, du XVIe siècle, classé monument historique au titre d'objet.

    Petit village de Pontis (04) Alpes de Haute Provence

    Elle est ornée de deux tableaux, l'un représentant saint Jérôme daté de 1665, l'autre la Vierge à l'Enfant daté du XVIIIe siècle. Elles ont été restaurées en 2013 et sont visibles dans le chœur. 

    Petit village de Pontis (04) Alpes de Haute Provence

    Elle prend la lumière par une belle rosace-vitrail en façade.

    Petit village de Pontis (04) Alpes de Haute Provence

    Elle porte en outre en façade un cadran solaire (récent), réalisé par Rémi Potey, fréquiste et cadranier à l’occassion du nouveau millénaire. Il représente le Morgon (montagne) et sa forêt de mélèzes ainsi qu’un couple de tétras lyre (également appelé coq des bouleaux ou petit coq de bruyère) Sa devise est « Les sourires donnés nous reviennent toujours ».

    Petit village de Pontis (04) Alpes de Haute Provence

    Son clocher est cantonné de quatre pyramidions  (petite pyramide servant au couronnement sur un édifice tel une église ou une villa)

    Petit village de Pontis (04) Alpes de Haute Provence

    Nous avons aperçu un drôle de radeau :

    Petit village de Pontis (04) Alpes de Haute Provence

    Dès l’Antiquité et jusqu’à la fin du XIXème siècle, le flottage sur la Durance a permis notamment l’acheminement des grumes de bois de Guillestre jusqu’à Arles (Bouches-du-Rhône) en passant par Sisteron, sur plus de 260 km de voies navigables. Durant des siècles, évitant les routes et les chemins caillouteux de montagne, des radeaux  ( ils étaient constitués de pièces de bois reliées les unes aux autres, par des liens végétaux autrement appelés "réortes") Ces radeaux étaient utilisés pour l’acheminement de troncs de mélèzes, pins cembros, ou d’épicéas du Queyras, ou les sapins des forêts domaniales locales comme bois d’œuvre et de charpente, bois de chauffage, mais aussi comme bois de marine. De par leur qualité, les chantiers navals de la Méditerranée (Toulon) ont ainsi beaucoup consommé de bois de la Haute-Durance, du XVIIème au XIXème siècle, pour la construction de pièces plus ou moins grandes pour les bateaux de la Royale. Mais la radellerie fut aussi une aventure humaine.

    Petit village de Pontis (04) Alpes de Haute Provence

    (photos office du tourisme inter communal du pays des Ecrins)

    Des marins de rivière de tous âges, lancés quotidiennement à l’assaut des eaux tumultueuses et parfois dangereuses de la Durance, pour le transport de ces bois si précieux pour l’économie et le prestige militaire du pays. Un métier qui vit sa fin à l’avènement du chemin de fer, à la fin du XIXème siècle et à l’aménagement de véritables routes carrossables, petit à petit, cette pratique fut abandonnée et fît disparaître ce métier ancestral. C'est ainsi, en souvenir de ces "marins d'eau douce" que des passionnés ont créé l'association "Les Radeliers de la Durance" pour témoigner de ce métier historiquement périlleux. Chaque année, l'association organise deux journées de commémoration en retraçant et en faisant découvrir l'histoire de cette activité autrefois primordiale pour les commerces de nos vallées

     


    21 commentaires
  •  

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    La rue Carnot, rue principale, commerçante

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    qui sépare la partie médiévale et la partie du XVIème siècle, 

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    de nombreuses boutiques, nous invitent à découvrir les produits de notre Provence ,

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    ses dédales de ruelles pittoresques,

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    étroites et tortueuses,

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    et fleuris,

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    aux marches en pierre qui nous ravivent des souvenirs de rues anciennes ,

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    elles portent des noms qui chantent : rue de l'Oranger, des Amoureux, des Belles de Nuit,

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    la plus connue est la rue Rompi Cuou  "Casse-cul" en provençal

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    qui doit son nom à son caniveau central qui servait à recueillir les eaux de pluie

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    mais cela rendait le sol très glissant ... elle fait 150 mètres et possède 80 marches.

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    Les vielles rues médiévales de Bormes les Mimosas forment un véritable labyrinthe rythmé par des passages couverts et des escaliers permettant d'aller de placette ombragées en placette lumineuse ou le contraire,

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    il y aussi de belles voutes appelées « les cuberts »  les cuberts, sont des curiosités et spécificités de Bormes, se sont des passages voûtés sous les maisons datant de l’époque médiévale.

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    La célèbre ruelle « la Venelle des amoureux »  

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    petite ruelle charmante au nom évocateur où se côtoient boutiques et ateliers d’artistes,

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    où je terminerais ma visite de ce très beau village médiéval.

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

    Je met mon blog en pause "vacances" coolpour quelques temps... sûrement pour la rentrée des classes wink2

    Ruelles et boutiques de Bormes les mimosas (83 Var)

     


    29 commentaires
  •  

    Chapelle et église de Bormes les mimosas (83)

    La Chapelle Saint François de Paule : Située à côté de l'ancien cimetière et à proximité des vestiges de moulins à vent, cette chapelle de style roman a été érigée en 1560 en hommage à Saint-François de Paule qui délivra le village de la peste en 1481.

    Chapelle et église de Bormes les mimosas (83)

    Moine italien reconnu pour ses bienfaits et miracles et appelé au chevet du Roi Louis XI qui se mourrait à Plessis les tours. Son voyage l'obligera à faire escale au Lavandou, alors quartier et port de Bormes. Devant le désarroi et l'impuissance de la population face au fléau dévastateur,

    Chapelle et église de Bormes les mimosas (83)

    le moine se mit en prière et le village fut sauvé. Depuis, il en est devenu le saint patron et est fêté chaque année début Mai. A l'intérieur : des vitraux contemporains de G.H Pescadère, illustrant la venue de Saint-François, statue de Saint Clair et retables.

    Chapelle et église de Bormes les mimosas (83)

    Ce beau village médiéval, haut en couleur et superbement décoré et fleuri,

    Chapelle et église de Bormes les mimosas (83)

    cela nous donne une sensation de bonheur, de douceur et de sentir les senteurs de la Provence. Il n'y a pas que des mimosas à Bormes, les bougainvilliers y sont vigoureux ! 

    Chapelle et église de Bormes les mimosas (83)

    Nous descendrons la rue Carnot, rue principale, commerçante qui sépare la partie médiévale et la partie du XVIème siècle et avant de nous enfoncer dans les petites ruelles qui font le charme des villages provençaux,

    Chapelle et église de Bormes les mimosas (83)

    jetons un coup d’oeil sur la jolie église St Trophyme.

    Chapelle et église de Bormes les mimosas (83)

    Elle date du XVIII° siècle et reçoit (ou en tous cas a reçu) souvent la visite, en été, des Présidents de la République les plus pratiquants.

    Chapelle et église de Bormes les mimosas (83)

    Pour l’anecdote, elle se situe sur la place Georges Pompidou.

    Chapelle et église de Bormes les mimosas (83)

    A suivre ...

     

     


    26 commentaires
  •  

    Bormes les Mimosas (83) Place St François

     

     

     

    A quelques encablures de St-Tropez et de Hyères les palmiers et classé comme l'un des villages les plus fleuris de France, Bormes les Mimosas est souvent comparé grâce à son vieux village à une crèche provençale :

    Bormes les Mimosas (83) Place St François

    vieilles maisons couvertes de tuiles roses, ruelles fleuries, remparts et ruines de château, le vieux village médiéval vous offrira une vue panoramique sur la plaine et les Iles d'Or.

    Bormes les Mimosas (83) Place St François

    Référencé parmi les plus beaux sites du Var, le village médiéval de Bormes les Mimosas constitue une étape de découverte incontournable pour les amoureux de vieilles pierres et les passionnés d'histoire.

    Bormes les Mimosas (83) Place St François

    Sur la place St François, (lieu de marché provençal le matin, et jeux de boules l’après-midi),  bordée de gros pins parasols

    Bormes les Mimosas (83) Place St François

    se trouve la mairie

    Bormes les Mimosas (83) Place St François

    ainsi que les vestiges d’un moulin à vent du XIXème siècle,

    Bormes les Mimosas (83) Place St François

    un des quatre moulins à vent qui transformaient en farine le blé moissonné dans la commune.

    Bormes les Mimosas (83) Place St François

    Ces anciens moulins utilisés autrefois pour moudre le blé sont construites en pierre de Bormes (Micaschiste : roche métamorphique, formé de quartz et de minces lits de mica).

    Bormes les Mimosas (83) Place St François

    A suivre ....

     


    25 commentaires
  •  

    Et voila, les cigales sont arrivées avec la chaleur. En ce jour d’été, elles chantent à tue tête. Très craintive, la cigale  s’envole rapidement lorsqu'on tente de s’en approcher et ses couleurs rendent ensuite difficile sa recherche d’autant plus que, doté d’une bonne vue, elle s'arrête de chanter. 

    La vie d’une cigale : Pendant 2 à 5 années, c’est une vie dans la nuit totale qui attend les larves, le temps de la croissance. Les larves se nourrissent en piquant les racines qu’elles rencontrent dans le sol. Pour arriver jusqu’à celles-ci, la cigale creuse des galeries. Un travail de forage permit par des pattes avant particulièrement robustes et équipées de griffes. La sève abondante des racines va fournir des repas copieux et permettre sa croissance entrecoupée de nombreuses mues. Chacune de celles-ci sera accompagnée d’un changement de taille et par l’apparition progressive de nouveaux caractères comme des ébauches d’ailes.

    La dernière mue sera la plus longue à venir et se déroulera en dehors du sol. Pour s’y préparer, la cigale creuse une galerie verticale qu'elle n’ouvrira que le jour J. C’est la nuit ou tôt le matin que la larve va enfin ouvrir les derniers centimètres de galerie qui la sépare de l’extérieur. À sa sortie, elle se dirige vers un support proche, une tige ou un arbre.

    Arrivée en hauteur, elle s’immobilise en attendant que démarre le moment le plus important et le plus dangereux de sa vie, sa dernière mue.

    Lentement, par des contractions répétées, la peau de son dos finit par se fendre et s’ouvrir, laissant entrevoir une nouvelle cigale teintée de brun et de vert. À la manière d’un “Alien”, la tête et le thorax sortent et l'ensemble bascule en arrière. C’est dans cette position, le dos libéré, que les ailes vont lentement se déplier.

    L’insecte finit ensuite sa transformation en s’accrochant à son ancienne peau, son exuvie, et attend que ses ailes finissent de sécher. Il faut en moyenne trois longues heures pour que la cigale soit prête à prendre son envol, à condition qu’elle ait échappé aux prédateurs.

    La ponte et la mort : Peu de temps après l’accouplement, la femelle va procéder à la ponte. Alors qu’il serait logique qu’elle se déroule dans le sol à la manière des sauterelles, elle se fait au contraire dans un support dont la nature et le diamètre dépendent de l’espèce.

    Posée sur la brindille, la branche ou la tige d’une grande herbacée, la femelle écarte son ovipositeur de l’abdomen et perfore la surface du support non sans provoquer des éclats. Méthodiquement, les oeufs sont déposés par petits groupes empilés, souvent dans deux loges parallèles. Les premiers paquets déposés, la femelle s’écarte en remontant pour une nouvelle entaille et la suite de sa ponte. Plusieurs centaines d’oeufs peuvent ainsi être cachés. Après la ponte, la femelle arrive à la fin de sa vie.
    Les oeufs resteront en moyenne un mois à l’abri avant que le cycle recommence…

     

     


    28 commentaires